lumière-oubli-mouvement

 

extrait de la série en cours contenant 60 photographies

 

Cette série photographique a débuté en 2005 et continue d’évoluer au fil du temps. Elle est le résultat de déambulations entre Bordeaux, Bilbao, Bruxelles, Liège, Paris… où résonne le poème de Mihaly Babits « pays noir » (Fekete Orszag en hongrois) :

«[…] l’ossature de la terre est noire à l’intérieur, ce n’est pas la lumière qui peint la couleur noire, non, noire est l’âme cachée de la matière […] »